Plus d’infos

Musée archéologique de Strasbourg

musee-archeologique

Musée archéologique de Strasbourg

Le musée archéologique de Strasbourg est l’un des plus importants musées d’archéologie de France dans le domaine des « Antiquités nationales » après le musée d’archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye, près de Paris.

Il est installé dans les vastes sous-sols du palais Rohan et présente plusieurs millénaires de l’histoire antique de l’Alsace.

Un parcours de 1 200 m2 s’organise autour de quatre grandes sections chronologiques : Préhistoire, Protohistoire, époque gallo-romaine, époque mérovingienne.

L’histoire du musée archeologique de strasbourg

L’acte de naissance du musée remonte à la fin du xviiie siècle, avec le legs de ses collections d’antiquités par l’historien et diplomate Jean-Daniel Schoepflin à la ville de Strasbourg.

Ses collections de sculptures et d’inscriptions gallo-romaines trouvent place dans le chœur de l’ancienne église des Dominicains (actuel Temple-Neuf).

Elles vont y séjourner durant près d’un siècle et sont complétées, à partir de 1855, par la Société pour la conservation des monuments historiques d’Alsace.

Cette société joue tout au long du xixe siècle le rôle d’un véritable service archéologique régional.

Malgré la disparition de la quasi-totalité des collections lors du bombardement de la ville en août 1870, la recherche va retrouver un nouveau souffle à l’initiative conjointe d’amateurs passionnés et d’universitaires alsaciens et allemands.

Le musée de la Société est installé dans les sous-sols du palais Rohan en 1896. De 1909 à 1939, sous la direction de l’archéologue suisse Robert Forrer et de son gendre F.A. Schaeffer.

Il connaît une activité de recherche d’un extraordinaire dynamisme qui permet de constituer un ensemble très cohérent de collections.

Après la cession par la Société de toutes ses collections à Strasbourg en 1946, le musée archéologique actuel est créé. Il devient alors, l’un des trente « musées classés » par le ministère des Beaux-arts et l’Inspection générale des musées de France.

Enfin, la réorganisation du musée est entreprise par le professeur Jean-Jacques Hatt qui, de 1946 à 1981. Il va donner une dimension nationale au musée grâce à ses recherches scientifiques en protohistoire et en archéologie gallo-romaine.

Le musée archéologique de Strasbourg a ainsi concentré, au fil de plus de trois siècles d’existence, d’importantes collections d’antiquités régionales.

 

RETOUR

Laisser un commentaire